Le musée d'Art et d'Histoire de Meudon

Musée d'Art et d'Histoire de la ville de Meudon
Maison d'Armande Béjart
11 rue des Pierres, 92190 Meudon
Tél. : 01 46 23 87 13
Courriel :

musee.arthistoire@mairie-meudon.fr

Ouvert tous les jours, sauf le lundi
De 14h à 18h

Fermé en août

Entrée : 2,50€ plein tarif / 1€ tarif réduit

 

Le musée d’Art et d’Histoire de Meudon

Le musée d'Art et d'Histoire de la Ville de Meudon est installé dans l'une des plus anciennes maisons de Meudon. Construite dans les premières années du XVIe siècle, cette jolie demeure a été agrandie au cours des années par ses propriétaires successifs. Le jeune maître-barbier à l'avenir prometteur, Ambroise Paré, l'occupe de 1550 à 1590, puis la comédienne Armande Béjart vient y habiter après la mort de son époux Molière, de 1676 à 1700.

Classé monument historique en 1891, le bâtiment est acquis par la ville de Meudon en 1941. De 1980 à 1991, une importante campagne de restauration et d'aménagement lui permet d'accueillir les collections du musée municipal qui reçoit, en 2003, le label "Musée de France".

Depuis mai 2007, la maison d’Armande Béjart est dédiée à l'histoire de la ville de Meudon, aux différentes formes d'expression artistique de la seconde moitié du XXe siècle (avec une attention toute particulière portée sur la sculpture) et enfin, à la présentation de la peinture de paysage français.

Des travaux de rénovation majeurs ont permis une réouverture du musée au printemps 2012. Son organisation se structure alors autour de trois grands départements consacrés respectivement à l'histoire de la ville de Meudon, à la sculpture et à la peinture de la deuxième moitié du XXe siècle et à la peinture de paysage français.
Ce dernier a été créé à partir de la donation, consentie en 2006 à la Ville de Meudon, d'un ensemble majeur d’œuvres rassemblées par Christian Grellety Bosviel sur ce thème.
Jointe aux nombreux tableaux appartenant déjà aux collections du musée ainsi qu'aux divers dépôts de l’Etat, cette collection offre aujourd'hui au public un panorama unique de l'évolution de la peinture de paysage de la fin XVIIIe siècle au milieu du XXe

Depuis plus d'une dizaine d'années, l'association "Les Amis du Paysage Français" travaille en étroite et amicale collaboration avec la conservation du musée pour faire connaître et rayonner ce beau projet, que ce soit au travers de l'organisation annuelle d'une exposition sur le thème du paysage, de la conception et rédaction de diverses publications ou de l'animation de plusieurs conférences.

Bords de Seine en aval de Paris
Stanislas Lépine
1878
Huile sur panneau parqueté

Le département de peinture de paysages français

Raconter l’histoire de la peinture de paysage sur les cimaises d’un petit musée peut sembler une gageure tant ce thème a été prisé par les peintres au cours des XIXe et XXe siècles. Des milliers de tableaux ont ainsi exprimé cette attirance pour les beautés changeantes de la nature et leur transcription picturale.
Avec modestie et sans souci d’exhaustivité, le musée d’Art et d’Histoire de la Ville de Meudon tente, dans son département consacré au paysage français, de faire percevoir l’évolution du sentiment de la nature au cours des siècles et sa transcription dans le langage de la peinture.

Ce département est situé dans la partie orientale du musée, au premier étage. Il comprend sept salles permanentes.
L’histoire de la peinture de paysage y est présentée chronologiquement à travers l’exposition d’œuvres significatives de ce genre pictural, de la fin du XVIIIe siècle jusqu’à l’époque contemporaine.
Chaque salle en évoque une période, depuis sa naissance officielle avec l'instauration du Prix de Rome de Paysage en 1817 jusqu'aux paysages abstraits du milieu du XXe siècle.
Du néo-classicisme au romantisme, de l’impressionnisme au fauvisme, puis du symbolisme à l’abstraction, la peinture de paysage a traversé les époques, les modes et les styles, adaptant sa vision à l’air du temps.
Au travers des oeuvres exposées, provenant de la collection Grellety Bosviel, des collections du musée de Meudon et des dépôts consentis par l’Etat et d’autres musées de France, les visteurs ont désormais la possibilité de mieux comprendre l'histoire passionnante et tumultueuse qui a conduit les peintres du XIXe à cheminer de l’académisme le plus étroit à la liberté de la couleur et de la forme.
Un accompagnement didactique (cartels et panneaux de salles) facilite la découverte et fournit aux visiteurs les éléments nécessaires à l'appréciation et à la compréhension des œuvres présentées.

Au sortir de ce département, le visiteur rejoint ensuite les espaces dédiés au travail des artistes de la seconde moitié du XXe siècle qui, toujours sensibles au spectacle de la nature, le transcendent pour en mettre en valeur son universalité formelle.
Enfin, un centre de documentation, installé dans de nouveaux locaux, propose aux amateurs et aux curieux un complément documentaire à la visite des salles du musée.

Bonne visite !

Emilie Maisonneuve, conservatrice du musée d'Art et d'Histoire de Meudon.
Franck Devedjian, adjoint à la Conservation.


Voir les galeries photos des œuvres composant le département du paysage français.

Voir la liste des ouvrages sur le paysage qui peuvent être consultés au musée.

Emilie Maisonneuve, conservatrice du musée d'Art et d'Histoire de Meudon

 

 

La nouvelle équipe du musée

En 2016, une nouvelle équipe a progressivement pris en charge la gestion et l'animation du musée d'Art et d'Histoire de Meudon.

Emilie Maisonneuve, conservateur du Patrimoine, en assure la direction depuis le 1er juin 2016. Diplômée de l'Ecole du Louvre et de l'Institut National du Patrimoine (promotion Oscar Wilde, 2013-2014), cette dernière a préalablement été attachée de conservation au musée de Saint-Maur-des-Fossés (Val-de-Marne), d'abord comme adjointe à la directrice du musée, puis en tant que chargée de mission sur le patrimoine médiéval de la ville.

Après des études de droit, puis d’histoire de l’art (Paris-IV Sorbonne), Franck Devedjian, son adjoint, est en charge de la conception et de l'animation du programme pédagogique du musée. A ce titre, il participe activement à l'organisation et à la promotion des diverses expositions proposées par le musée, et crée et anime de nombreuses activités destinées à en faire connaître les collections aux adultes et aux enfants, notamment dans le cadre scolaire.

Sandrine Sagnier, responsable de l’accueil, et Hélène Launay, assistante de direction auprès de la Conservation, associent leurs compétences et leur enthousiasme pour faire rayonner le musée de Meudon.

 

Pavillon d'Armande
Un salon de thé a ouvert dans le jardin du musée !

Si depuis Baudelaire, la correspondance des arts est établie, alors la gastronomie, aussi, en est un... et le musée de Meudon le sait !
Désireux d'associer culture et plaisir, ce dernier propose à ses visiteurs depuis 2017 de compléter leur découverte des collections par un moment de détente et de convivialité dans les espaces verdoyants de son jardin en accès libre.

Ainsi, à partir d'un petit bâtiment annexe construit sous le Second Empire pour
servir d'orangerie ou de chenil, Nathalie et Jean-François Orts ont aménagé un salon de thé champêtre, ouvert de 12h à 18h du mardi au dimanche.
A l'enseigne du « Pavillon d'Armande », l'établissement évoque ainsi la mémoire de la veuve de Molière qui habita la demeure à la fin du XVIIe siècle.
Diverses formules déjeuner et goûter sont proposées, avec une carte renouvelée régulièrement et conçue à partir de produits frais.
Bénéficiant d'une expérience similaire au sein du Domaine national de Saint-Cloud et de l'agrément de la Direction régionale des Affaires culturelles, le couple a ouvert durant l'été un second établissement à l'Orangerie du Domaine national de Meudon.

Cet espace est ouvert tous les jours sauf le lundi, de 12h à 18h.
Vous pouvez les joindre au 06 60 68 51 30 pour réserver ou vérifier s'ils sont ouverts quand le temps est incertain !

Orangerie du domaine de Meudon
Accès par la terrasse de Meudon,
place Jules Janssen
et par le musée d'Art et d'Histoire
aux heures d'ouverture
Entrée libre

L'Orangerie du château de Meudon

Rare vestige des bâtiments du domaine de Meudon au XVIIe siècle, l'Orangerie du château de Meudon est l’une des plus anciennes d'Ile-de-France. Située en contrebas de la Grande Terrasse où s'élevait jadis le château Vieux de Meudon, elle fut édifiée dans la seconde moitié du XVIIe siècle pour le propriétaire du Domaine, Abel Servien, Surintendant des Finances du roi Louis XIV. Elle est nichée au cœur du site de l'ancien domaine de Meudon, résidence, au début du XVIIIe siècle, du Grand Dauphin, fils aîné du roi Louis XIV.

Construite en briques et en pierres meulières, agrémentées de chaînes de pierre blanche, l’Orangerie s'ouvre au sud à travers neuf hautes fenêtres. Un bastion en appareil « grossier » la prolonge vers l'est et une élégante loggia la surplombe. Un vaste parterre, où s'épanouissent des orangers en caisse, prolonge le bâtiment vers le sud, menant le regard vers la grande perspective qui s'étend jusqu'au plateau de Villacoublay.

Haute de 9 mètres, longue de 50 mètres et large de 8 mètres, l'Orangerie est fréquemment utilisée pour la présentation d'expositions de peintures ou de sculptures monumentales. De nombreux concerts, accueillant pour certains les plus grands virtuoses internationaux, y ont été organisés depuis plusieurs années.

En 2012, l'édifice a fait l’objet de travaux de restauration et d'aménagement destinés à développer l'agrément des lieux tout en assurant son adéquation à l'organisation d’événements publics.

En savoir plus sur l'Orangerie de Meudon

En savoir plus sur le Château et le Domaine de Meudon

Chasseur au pied du château de Meudon
Jean-Joseph-Xavier Bidauld
(Carpentras, 1758 - Montmorency, 1846)
1846
Huile sur panneau de bois, entoilé au verso

24 x 36 cm (hors cadre)

Dernière acquisition du musée

Fin septembre 2017, le musée a fait l'acquisition d'une vue de Meudon réalisée par Jean-Joseph-Xavier Bidauld, peintre actif entre le dernier quart du XVIIIe siècle et la première moitié du XIXe.
Ce dernier est, avec Pierre-Henri de Valenciennes, Jean-Victor Bertin et Boguet père, l’un des représentants du paysage néo-classique en France.
Datée de 1846, l'oeuvre a été réalisée la dernière année de la vie de Bidauld, consacrant pour ainsi dire sa carrière.
La peinture, recouverte d'une couche de vernis jauni, possède un très beau cadre doré daté du XIXe. Une légère restauration devrait permettre de redonner aux teintes initiales leur éclat d'origine.
Ce tableau, concernant tout à la fois l’histoire de Meudon et celle du paysage français, trouve tout naturellement sa place dans les collections du musée d'art et d'histoire de la ville.

Exposition "Dans la forêt de Meudon"
Du 14 février au 8 juillet 2018

Le musée d’Art et d’Histoire organise une exposition sur la forêt de Meudon, poumon d’oxygène situé aux portes de Paris. Cette forêt de 1.100 hectares représente pas moins de la moitié de la superficie de la ville, et a inspiré de nombreux artistes aux XIXe et XXe siècles. Cet événement est l’occasion pour le musée de présenter sa riche collection de peintures de paysages puisque les tableaux exposés sont habituellement conservés dans ses réserves.

Parallèlement, la présentation d’un ensemble photographique contemporain, d’Eric Lenglemetz, entend donner de la forêt une image plus actuelle, témoignant de sa pérennité en tant que source d’inspiration auprès des artistes.

En miroir des photographies d'Eric Lenglemetz, un cabinet des curiosités a été réalisé par Thomasine Giesecke, artiste plasticienne. Son univers évoque la présence, dans toutes les forêts, du chasseur qui se mue en séducteur et se pare d'artifices.